Accueil / Actualités  / Conférence « Etat des lieux et perspective du secteur offshoring au maroc »

Conférence « Etat des lieux et perspective du secteur offshoring au maroc »

État des lieux et perspectives du secteur de l’Offshoring
La Fédération des Technologies de l’Information, des Télécommunications et de l’Offshoring (APEBI), a organisé conjointement avec l’Association Marocaine de la Relation Client (AMRC) et en partenariat avec l’Agence de Développement du Digital (ADD) le 23 avril 2019 à Rabat, une conférence portant sur l’état des lieux et les perspectives du secteur de l’Offshoring dans le cadre du Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020. Il s’agit de la première du genre, depuis la signature du contrat programme Offshoring avec le gouvernement en 2016.
Fondé particulièrement sur la mise en place d’écosystèmes industriels, notamment, les cinq piliers des écosystèmes de l’Offshoring que sont le CRM (Gestion de la relation client), BPO (Externalisation des processus de gestion), ITO (Externalisation des métiers liés aux technologies de l’information), ESO (Externalisation des activités d’ingénierie et de R&D) et KPO (Externalisation analyses de données sectorielles), le Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 – pour le secteur de l’Offshoring – a pour objectifs de créer 60 000 nouveaux emplois directs, générer 18 milliards de dirhams de chiffre d’affaires additionnels à l’export de service additionnel, et de drainer des investissements d’un montant de 1,5 Milliard de Dirhams, à l’horizon 2020.
Un bilan satisfaisant, mais surtout encourageant
« L’Offshoring fait partie des premiers secteurs qui contribuent à la création d’emplois. Il a un impact socio-économique extrêmement important en termes de contribution à la valeur ajoutée », souligne Abderrafie Hanouf, Directeur Général de MEDZ Sourcing. Il s’agit de l’un des secteurs sur lesquels comptent les jeunes en matière d’employabilité. « Nous avons atteint le cap des 10 milliards de Dirhams de CA à l’export en 2018. Le chemin est encore long puisque nous sommes censés générer 18 milliards de Dirhams additionnels sur la période 2014 – 2020 », annonce Otmane Serraj, président de l’Association Marocaine de la Relation Client (AMRC).
Pour ce qui concerne les emplois directs, le secteur a créé entre 2014 et 2018, 69.900 emplois directs, se positionnant au troisième rang derrière l’automobile et le textile. Cependant, il est à noter qu’en termes de ‘’contrats de performance’’, de 2016 à 2018, le secteur a créé plus de 51.000 emplois, se plaçant ainsi au second rang des secteurs créateurs d’emplois. Du point de vue des investissements, le secteur de l’Offshoring présente également un bilan positif. Les investissements des entreprises ont atteint le milliard de dirhams, pas loin du 1,5 milliard de dirhams attendu en 2020.

 

 

 

X